It may be when

It may be when we no longer know what to do,

we have come to our real work,

and that when we no longer know which way to go,

we have begun our real journey.

Wendell Berry

Cité à la page 1 de Coming to Our Senses par Jon Kabat-Zinn, Hyperion, New-York, 2005

Commentaires

  1. Hugues Cormier dit :

    Mercis/many thanks à chacun de vous pour ces judicieux commentaires. Il me faudra les relire avant d’ajouter quelqu’autre écrit. Encore mercis.

  2. hoda haddad dit :

    C’est effectivement très édifiant et profondément émouvant d’aller à la rencontre des vestiges de ceux qui ont habité et modelé notre passé.Le site d’Atapuerca a été inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco vers le début de ce siècle ,je crois.L’humain est un paradoxe vivant,créant des merveilles et les détruisant par insouciance, égoïsme ou tout simplement par cruauté.Il y a eu ce progrès,et même si les risques tendent à être réduits,notre choix rattrapage ne semble pas de longue haleine.Il est tout à fait déplorable que ce soit l’urgence qui menace notre condition de sur-vie qui nous éveille à notre résponsabilité par rapport au futur.Nous n’avons pas encore conscience de la totalitéde l’existence ,puissante et tellement vaste,qui nous entoure;et c’est lorsque nous aurons le sentiment de faire partie de ce tout que nous pourrons apprendre à écouter la terre et la vie ardente

  3. Michel Petit dit :

    Je suis entièrement d’accord.J’arrive d’un voyage dans le temps, c’est à dire de l’Espagne,berceau de la civilisation Européenne depuis plus de 1,200,000 années,soit plus de 60,000 générations.La visite du site d’Atapuerca et des grottes d’art pariétal préhistorique est édifiante.Je suis revenu de ce voyage avec la conviction que l’histoire se répète sans cesse sous des apparences différentes.Une observation très intéressante est que l’humanité souffre de procrastination chronique mais arrive toujours à trouver une solution lorsqu’elle est menacée.
    Par exemple,les glaciations ont été des challenges environnementaux auxquels l’humanité a survécu par la créativité.J’ose espérer que les défis environnementaux du 21ème siècle seront résolus par la créativité collective qui peut maintenant partager ses connaissances par des moyens comme l’internet,la vidéoconférence,etc.La nécessité a été et demeure toujours la mère de l’invention.Regarder et écouter le passé nous aide à préparer l’avenir.

  4. Emilie dit :

    « When you fully accept that you don’t know, you give up struggling to find answers with the limited thinking mind, and that is when a greater intelligence can operate through you. And even thought can then benefit from that, since the greater intelligence can flow into it and inspire it.

    Sometimes surrender means giving up trying to understand and becoming comfortable with not knowing. »

    E. Tolle, in Silence Speaks

  5. hoda haddad dit :

    .. »the mind that is no baffled is not employed,
    the impeded stream is the one that sings ».Du ruisseau entravé dans son écoulement surgit une douce musique….lorsuqe le chemin devant nous paraît bloqué,nous puisons en nous le meilleur des trésors enfouis,négligés,oubliés à cause de notre conditionnement techno-social,si on peut le nommer ainsi.Notre vrai travail commence par notre éveil aux forces puissantes et intarissables qui nous animent,et c’est le début du long cheminement vers la sagesse

  6. Hugues Cormier dit :

    Mille mercis pour ce commentaire.

Répondre au commentaire de :

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*