Vers un gouvernement de coalition ou OUI au budget Harper du 27 janvier 2009 ? Toward a coalition government or YES to the January 27th 2009 Harper Budget?

Texte retouché après m’être rendu à titre de citoyen rédacteur du présent site www.ecologiehumaine.org , aux deux manifestations publiques ici à Montréal en ce samedi 6 décembre: 12h00: 750 Boulevard Laurin, manifestation contre la coalition; et 14h00: Édifice Guy-Favreau, Boulevard René-Lévesque: manifestation pour la coalition.

À l’aulne d’un bien commun, espérons que le gouvernement Harper, à l’écoute des besoins des citoyens canadiens (et du monde), élaborera une proposition budgétaire susceptible d’obtenir l’appui des députés du Parti libéral du Canada. Parce que ceux-ci, persuadés de vraiment agir «avant tout» pour un bien commun plutôt que de le faire «avant tout» pour le bien de la coalition ou de leur propre parti, prendraient cette voix.

Toujours à l’aulne d’un bien commun, il pourrait plutôt falloir soutenir la mise en place d’un gouvernement de coalition à compter de la fin janvier 2009 si le gouvernement Harper actuel ne propose pas un plan budgétaire acceptable aux députés du PLC (à l’aulne d’un bien commun).

À chaque instant, se demander: For a common good… «What’s called for now»? Pour un bien commun…Que faire à cet instant?

*********

Pour commenter le présent écrit / To comment please: utilisez «Commentez ce texte» ou [email protected] ou encore [email protected]. Le commentaire daté du 6 décembre et signé Hugues Cormier (voir plus bas) se veut un lien entre l’écrit du 2 décembre et ses commentaires et le présent écrit. Merci, Thanks.

Commentaires

  1. Michel Petit dit :

    Vers un budget pour l’avenir.
    Cesser de subventionnner les industries en déclin.
    L’industrie automobile souffre de surcapacité.Pourquoi subventionner les 3 médiocres pour qu’ils puissent ensuite faire une concurrence déloyale aux compagnies Honda,Toyota,Subaru et les autres qui ne demandent rien.Le gros du budget de la coalition servirait au sauvetage des 3 cancres de l’industrie automobile.Le Québec ne récolterait que UN seul minable milliard sur les 30 milliards du plan de la coalition.Je ne vois qu’une province gagnante dans ce cas:l’Ontario.Non à la coalition.Que Harper mette de l’eau dans son vin serait plus facile et plus acceptable.Le Canada doit se considérer chanceux de garder ses munitions pour affronter la crise financière afin de voir quelles interventions ont le plus de chances de donner des résultats intéressants.Les interventions des USA et de l’Europe n’ont pas donné grand chose.Ne répétons pas les memes erreurs.Attendre ,dans ces circonstances, est une chance inespérée.Je crois que la construction de l’infrastructure du 21ème siècle sera un projet plus intéressant que la sauvegarde des industries du 20ème siècle.Il ne faut pas oublier que cette crise financière sera suivie par une crise pétrolière actuellement atténuée par la réduction du gaspillage.En d’autres mots,nous avons un coussin de sécurité énergétique de quelques millions de barils par jour.La crise financière réduit les investissements dans l’infrastructure énergétique.C’est dans ce domaine que les gouvernements devront investir s’ils veulent nous sortir de la crise actuelle et éviter la prochaine crise qui est déjà écrite dans le ciel.

  2. Michel Petit dit :

    Voici pourquoi les mesures de relance économiques devront nous préparer à la prochaine crise énergétique.
    http://www.energytribune.com/articles.cfm?aid=1035
    Mieux vaut prévenir que guérir.

  3. Hoda dit :

    Monsieur Cormier,dans mon précédent commentaire,j’ai fait une erreur:La phrase commencant par »j’imagine mal Mr cormier.. »,eh bien vous avez peut-être deviné que je voulais plutôt dire « Monsieur Harper ».Toutes mes excuses.

  4. Hugues Cormier dit :

    Pour faire suite aux deux commentaires de M. Petit du 7 décembre: bien d’accord que le défi crucial, right now, est l’imminente crise énergétique; et à ceux deH. Haddad: bien dit!

  5. La Gringa dit :

    Entièrement d’accord! La Gringa

  6. Hugues Cormier dit :

    La création de la coalition est positive pour le bien commun non pas pour qu’un tel soit premier ministre pour x temps, mais bien pour le «wake up call» retentissant que cette coalition envoie non seulement au gouvernement conservateur minoritaire mais bien à tous les citoyens. Interpellés pour le bien commun nous sommes, tous et chacun grâce à ce geste de coalition quoiqu’il advienne…C’est un pari sur le bien en l’homme. À chacun de le relever incluant le premier ministre, la gouverneure générale et toi internaute…

    Hugues Cormier

  7. Hoda Haddad dit :

     » La coalition est positive pour un bien commun »,je suis tout à fait d ‘accord avec vous Mr Cormier,mais je pense qu’il est parfois illusoir de penser qu’en mélangeant ces trois partis,on aboutirait à une gouvernance fluide.La nomination de Mr Dion à la direction de cette union n’est pas faite pour la renforcer et la mener très loin.Les Libéraux ne peuvent- ils pas accélérer le départ du chef actuel et se rallier derrière un nouveau chef qui devrait plutôt travailler à renforcer le parti avant de mettre ses efforts à rallier la coalition et la diriger? Déjà que la présence de Mr Duceppe,incontournable bien sûr,n’est pas accueilli avec le plus grand enthousiasme dans le reste du Canada.Les propos de Mme Marois,Mr Parizeau..devraient êtres plus dosés pour eviter des fêlures à cette union.Mr Harper a déjà assez de munition pour déstabiliser cette coalition et la noircir dans les régions de l’ouest canadien.le premier ministre tentera le touit pour empêcher la coalition de gouverner.J’imagine mal Mr Cormier accepter les priorités des dépenses budgétaires suggérées par les partis de la coalition et surtout approuver des dépenses concernant des objectifs du rapport de Kyoto. En fin de compte,Mr Harper ne jouit pour le moment que d’un « sursis ».Donc pour le bien commun et le bien national,les chefs doivent se rendre compte que gouverner n’est aps un privilège,mais une résponsabilité car leurs decisions d’aujourd’hui auront des répercussions sur la politique de demain.
    Hoda

Ajouter un commentaire

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*