OUI, VOUS POUVEZ… pour un bien commun, par M. Petit / YES YOU CAN… for common good

Please find below my (H. Cormier) free English summary and translation of Michel Petit’s, MD text in French:

YES YOU CAN… for common good. Michel promotes more self-reliance and less dependance over politicians as a crucial way for common good. Politicians should promote education to help citizens to cultivate their autonomy and resilience.

I agree with you Michel and I think that, for example, learning mindfulness (cultivating the awareness of the present moment to reduce stress) is a crucial tool to achieve this goal. HC   –  Dear reader: please your comments, thanks!

 

OUI, VOUS POUVEZ

La campagne électorale est en cours au Québec.

Ce ne sont pas les politiciens mais les réalités démographiques et financières qui risquent de dicter l’agenda politique des prochaines années.

Le gagnant de l’élection actuelle devra possiblement vivre, comme Premier(e) Ministre, cette expérience où gouverner signifiera promettre moins.

Les politiciens créent souvent des attentes irréalistes qui rendent la population trop dépendante des gouvernements.

Nos grands-parents se débrouillaient assez bien car ils devaient davantage faire confiance en leurs moyens que la population d’aujourd’hui.

Nous sous-estimons la capacité de créativité, d’adaptabilité et de débrouillardise des individus.

Si j’étais politicien, je ferais tout pour redonner aux citoyens une grande confiance en leurs moyens. Je favoriserais la distribution des outils et la diffusion des connaissances favorisant l’autonomie, la polyvalence et la résilience. Je simplifierais les règles du jeu pour favoriser le développement des idées.

Je martèlerais sans cesse les mots OUI, VOUS POUVEZ!

La population deviendrait graduellement moins dépendante des gouvernements.

La richesse ainsi crée serait d’abord de nature intangible (connaissances, habiletés, amitiés, réseaux, etc.), distribuée sur une large échelle  et permettrait à des millions de personnes de pouvoir créer leur propre richesse tangible et intangible. La curiosité et le désir d’apprendre rendraient la vie plus intéressante et la population deviendrait une immense banque génératrice de solutions.

Charles Darwin disait :

Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes,
mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements.

La société change. Les gouvernements ne pourront pas régler tous les problèmes. Ayez confiance en vous, transmettez cette confiance aux autres et  devenez générateur d’idées et de solutions.

Pour un monde meilleur.  MichelPetit, md          ————————————————————————–

Bien d’accord avec toi Michel et je crois que, par exemple, favoriser l’apprivoisement du stress par la «prise de conscience du et la réconciliation avec le moment présent» (Kabat-Zinn et al) est une approche et un outil cruciaux pour le bien commun. HC   –  Cher internaute, SVP votre commentaire, merci!

Commentaires

  1. Michel Petit dit :

    Le mindfulness est un bon moyen de lutter contre le stress,donc un bon moyen de s’adapter et de prendre en partie notre santé en mains.

  2. Merci pour ce commentaire bien pertinent.
    SVP une précision: s’agit-il bien de Michel Morin ou peut-être de Edgar Morin?

  3. Gehad RIzk dit :

    Vaste débat que ce dosage fragile entre la gouvernance et le citoyen. Michel Morin disait que les sociétés (par analogie avec les espèces biologiques) se maintiennent (en vie) à la limite de la température de leur propre destruction.
    Ou se situe donc ce point d’instabilité permanente qui maintient la cohésion sociale et qui définit notre souci permanent d’être gouvernés sans trop céder à celui qui gouverne?

Répondre au commentaire de :

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*