Vers une définition de l’écologie humaine

Voici un texte reçu de M.Rémy Bastide concernant un programme transdisciplinaire dont les objectifs lui semblent rejoindre ceux poursuivis en Ecologie humaine.

«12 novembre 2008

Cher Monsieur Cormier,

J’ai découvert très récemment l’écologie humaine à travers une unité de recherche de l’université de Pau.

(http://web.univ-pau.fr/RECHERCHE/CIEH/)

L’objectif poursuivi par cette unité a particulièrement retenu mon

attention:

« L’objectif de la formation est ainsi de relier les savoirs spécialisés acquis dans les sciences dites « dures » (Physique, Chimie, Biologie, Géologie, Mathématiques, etc.) avec ceux des Sciences de l’Homme et de la Société (Histoire, Géographie, Lettres, Langues, Anthropologie, Sociologie, Economie, Gestion, Droit, etc.), afin de construire un savoir sur l’homme non morcelé, mais plus global, plus transversal. »

C’est ce même objectif que je poursuis de manière intuitive dans mes travaux artistiques visant à reconstituer le rêve de l’Homme « tout entier » de l’ancien philosophe grec Diogène de Sinope dit « le Chien du Ciel » par le poète Cercidas.

Un rêve dans lequel sont affirmés la conciliation des contraires et le Don.

La reconstitution de ce rêve dans la réalité consensuelle demande la mise en place d’un vaste programme transdisciplinaire et c’est en sens que j’ai lancé un appel ouvert à collaboration scientifique dans la e-revue transdisciplinaire PLASTIR n°12 de septembre 2008 : http://plasticites-sciences-arts.org/Plastir12_fr.html

Sous le titre : « Introduction au rêve de Diogène de Sinope ». Pour en savoir plus, vous pouvez également consulter mon site personnel: http://www.remybastide-sculpteur.fr/ 

Ce programme est appelé : « La grande industrie »

Je crois que de par vos travaux et vos aspirations votre contribution à ce programme serait des plus constructives et c’est en ce sens que je vous adresse ce courriel.

Recevez, Monsieur, mes cordiales salutations».

Rémy Bastide

Sculpteur

**************************

10 décembre:

Cher Monsieur Cormier,

Je souhaite par la présente émettre des réserves concernant la ligne éditoriale du site d’écologie humaine de l’université de Montréal. Il est finalement peu (voir pas) question de recherches scientifiques et la place accordée à des questions de politique me laisse perplexe. Pour être tout à fait sincère, j’ai le sentiment que la ligne éditoriale du site correspond plus à celle d’un blog personnel qu’à celle d’une université.

En ce sens, je suis au regret de vous prier de bien vouloir retirer mon texte des archives du site afin que celui ci n’apparaisse plus sur les moteurs de recherches. Vous comprendrez que je ne peux, en aucune manière, participer à des vues politiques qui ne me concernent en rien et qui sont susceptibles d’apporter de la confusion à la communication d’un programme qui reste strictement scientifique.

En espérant ne pas vous heurter par ma sincérité,

recevez, Monsieur, mes cordiales salutations.

Rémy Bastide

Sculpteur – Paris

Commentaires

  1. Hugues Cormier dit :

    Merci pour votre contribution très substantielle aux réfexions vers une définition de l’écologie humaine. Un savoir sur l’homme plus global apparaît fondamental pour cultiver un bien commun.

Répondre au commentaire de :

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*